Léo et Violette

Léo et Violette

... Tu nous as proposé ... et on l'a fait ...
 

Les enfants de la classe 4P de l'école de Monthey (CH) nous ont proposé de terminer le conte qu'ils ont écrit.

Alors bien sûr qu'on l'a fini !

Surtout que leur histoire était très belle et qu'on était déçus de ne pas savoir la fin.

Le début de l'histoire, ça racontait :

 

L'histoire de Léo, de Violette, de leur papa et de leur maman.

Le papa veut aller pêcher avec son bateau dans la Forêt Enchantée.

Au bout d'un mois, il n'est toujours pas revenu.

Alors la maman tombe malade.

Elle attrape la rataïtounette.

Pour la guérir, les enfants doivent trouver 4 médaillons magiques.

Ils vont rencontrer :

- un vieux monsieur qui a envie de rigoler,

- un géant endormi,

- un dragon désintégrateur,

- un nain sur Internet.

Ils devront aller voir ensuite la sorcière et son araignée qui crache du poison... et enfin la sorcière pourra exaucer leurs voeux...

 

Avant de lire la fin que nous avons inventée :

L'histoire complète est là, tout près de toi, à Monthey !

Un clic et tu vas connaître dans tous ses détails

cette magnifique histoire !

Vas-y : à Monthey un lien t'attend et te permettra de revenir ici pour découvrir la suite.

C'est fait ?

Alors, nous avons continué :

 

Réfléchissons un peu !

Qu'est-ce qui est important ?

D'abord guérir la maman ?

Retrouver le papa ?

Si la sorcière exauce d'abord le voeu de guérir la maman, mais que le papa n'est pas là, alors la maman va encore attraper la rataïtounette !

Alors la sorcière doit d'abord retrouver le papa.

- Vite mon balai, il faut que je cherche où est votre papa !

Elle enfourche son balai et elle monte très haut dans le ciel. Mais comme les arbres ont encore plein de feuilles, elle ne voit pas le papa.

Elle voit la rivière.

Elle voit un tourbillon énorme qui tourne, qui fait des tornades, qui fait peur. Un tourbillon qui tourne 3 minutes dans un sens et 9 minutes dans l'autre. Autour du tourbillon, elle voit aussi des morceaux de bois cassé, des planches pleines de pointes, un gouvernail et une casquette de marin avec écrit dessus : Georges.

Et justement, Georges, c'est le prénom du papa de Violette et de Léo...

Georges avait sauté du bateau à l'approche du tourbillon.

Il avait essayé de retourner à sa maison, mais en chemin, il était tombé dans un piège.

Car dans la forêt enchantée vit aussi un ogre qui ne mange que des enfants. Pour les attraper, il fabrique des pièges et chaque jour, il va voir s'il a réussi à attraper quelqu'un.

- Qu'est-ce que vous faîtes dans mon piège ?

- Je ne savais pas qu'il y avait un piège, sinon je ne serais pas tombé dedans.

- Vous vous moquez de moi ou quoi ? Et d'abord comment êtes-vous arrivé là ?

- J'étais sur mon bateau pour attraper des poissons pour ma femme et mes enfants et j'ai été...

- Quoi, qu'est-ce que tu dis ? Répète un peu ! (L'ogre a entendu le mot enfant) Tu as des enfants ? Alors je vais t'attacher jusqu'à ce que tu me dises où tu habites et où je peux attraper tes enfants !

Mais Georges n'a rien dit. C'est pour cela qu'il est prisonnier depuis un mois...

A l'extérieur de la maison de l'ogre, se trouve un énorme tas de chaussures.

La sorcière qui continue de chercher Georges vient à voler au-dessus de la maison de l'ogre et elle aperçoit l'énorme tas de chaussures.

- Ce n'est pas normal de trouver autant de chaussures au beau milieu de la forêt enchantée.

Alors la sorcière s'approche et par la fenêtre, elle entend l'ogre et Georges qui parlent :

- Où sont tes enfants ? Dis-le moi ! J'ai faim !

Alors la sorcière comprend pourquoi il y a un énorme tas de chaussures dehors : ce sont les chaussures de tous les enfants que l'ogre a mangés...

Maintenant, il faudrait faire sortir l'ogre de sa maison pour pouvoir délivrer Georges. Mais comment ?

Un ogre, ça adore les enfants, alors la sorcière va chercher Léo et Violette. Les enfants arrivent près de la maison de l'ogre et lui disent :

- Bonjour Monsieur, qu'est-ce que vous faîtes de beau ?

- Mmmmmm je vais me régaler !

Et l'ogre se lèche les babines.

Vite, attraper les enfants, retirer les chaussures, jeter les chaussures sur le tas et croquer les pieds. Miam les pieds !

L'ogre a tellement faim qu'il se met à courir très vite après les enfants qui se sauvent. Ils avaient repéré une cachette dans une grotte. L'ogre les poursuit et il se cogne le pied gauche contre un caillou.

- Beeeeeuuuuuuhhhh !

M. l'ogre, si gros, si grand, si fort, se met à pleurer comme un gros bébé. Léo et Violette ont bien envie de se moquer de lui, mais ils doivent d'abord se sauver car quand M. l'ogre n'aura plus mal, il essayera certainement de les rattraper.

Léo et Violette traversent la caverne dans le noir et bientôt ils aperçoivent un petit rayon de lumière. Juste un petit trou dans le fond de la grotte. Un petit trou par lequel ils passent, un petit trou par lequel M. l'ogre ne pourra jamais passer !

Une fois de l'autre côté, Léo et Violette retournent à la maison de l'ogre.

Pendant ce temps, la sorcière a délivré Georges et elle lui explique que sa femme a attrapé la rataïtounette.

Tout le monde doit préparer la potion magique qui guérit les rataïtounés :

Recette pour guérir de la rataïtounette :

- De la toile d'araignée, grand comme la main.

- Des poils de loup, juste un peu.

- Un morceau d'écorce, gros comme le bras.

- De la grenadine, trois litres.

Léo monte dans le grenier et cherche dans les coins, une toile d'araignée.

Violette sort dans la forêt avec un gros morceau de pain et elle le pose au pied d'un arbre. Un loup arrive bientôt et sent le pain et lèche le pain et mange le pain. Violette qui était derrière l'arbre dit au loup :

- Bonjour le loup, bon appétit le loup.

Et elle caresse gentiment le loup. En le caressant, elle récupère quelques poils qui restent accrochés à sa main.

De son côté, Georges regarde par la fenêtre et voit un vieil arbre couché. Hop, deux minutes plus tard, il tient dans la main un gros morceau d'écorce.

La sorcière prend la marmite de l'ogre, la marmite dans laquelle il fait cuire les enfants avant de les manger. Dedans, elle met de l'eau, du sel, du poivre, la toile d'araignée, les poils du loup, le morceau d'écorce et les trois litres de grenadine. La grenadine, ça ne guérit pas, mais ça donne un meilleur goût au reste. Il faut faire chauffer tout ça. Georges met du bois sous la marmite et il l'allume.

La sorcière, Georges, Léo et Violette prennent la potion magique et vont l'apporter à la maman.

Pauvre maman !

Toute rataïtounée.

Y'en a presque plus.

Mais quand elle voit Georges, elle est contente.

Et quand elle voit Léo, elle sourit.

Et quand elle voit Violette, elle rigole.

Mais quand elle voit la sorcière, elle ne rigole plus.

Quand elle voit la potion magique, elle boit.

Et quand elle a fait tout ça, elle est guérie.

Les enfants lui racontent leurs aventures et Georges ses misères.

Et l'ogre ?

Il est resté dans la grotte, coincé, trop gros, il ne peut plus sortir.

Et la sorcière ?

Elle retourne dans son château nourrir son araignée poisonneuse.

Et la famille de Georges ?

Bonne nouvelle, tout va bien pour elle. Merci.

Les enfants de la classe maternelle

 

FIN

(à condition que tu aies lu le début de l'histoire

inventée par nos copains de Monthey.

Si ce n'est pas encore fait, il est encore temps !

Allez, boîte à clics magiques emmène-moi.)

Et voilà.